CHAPITRE 5 – AKSEL, LE VOISIN AVENANT

image aksel«  » – Vous avez compris ce qu’il a dit?  » L’homme m’aide à me relever avec délicatesse, tandis que j’époussette mes vêtements.
 » – Pas le moins du monde ! répondis-je un peu dépitée. Malheureusement, je ne parle pas le danois.
- Il a dit que vous devriez le retrouvez à Christiania. Il aimerait s’excuser. Un très long soupir s’échappe maladroitement de ma bouche.
- Il aurait pu s’excuser maintenant, l’affaire aurait été réglée…
- Effectivement, me dit-il avec une petite moue de compassion.  Mais vous devriez passer à Christiania, ça en vaut le détour ! Vous alliez où comme ça? « 
 Il m’invite à boire un verre sur le perron de sa porte. Le soleil nous réchauffe le teint et j’explique à nouveau mon histoire, mais cette fois-ci avec plus de succès.
Après une limonade bien fraîche et quelques anecdotes amusantes sur la ville, je repars avec une carte de Copenhague où sont indiqués les lacs et étendues d’eau (peut-être vais-je enfin trouver mon fameux cygne?),  ainsi que Christiania… Victoire!» (à suivre)

 

CHAPITRE 4 – STEEN, LE CYCLISTE PRESSÉ

steen« C’est drôle la vie. Il ne se passe rien pendant des heures, des jours; on piétine, fait du surplace et voilà tout à coup, comme si cette dernière venait de se faire remonter les bretelles par le temps en personne, qu’elle se met à vous donner de l’action à en avoir le tournis.
Je suis à moitié dans les vapes, j’ai dû me cogner la tête contre le rebord du trottoir. J’aperçois des rayons métalliques au dessus de ma tête. Une roue, une deuxième… C’est un vélo. Des cheveux blonds se mêlent alors au cadran et le vélo s’enlève doucement, me libérant au passage. L’homme est embarrassé, regarde si je vais bien et m’aide à me relever.
« Undskyld… » Ah, cette fois-ci il ne parle pas ma langue. Je devine ses excuses à en juger par le rouge cramoisi de désolation qui s’empare de ses joues. « Tout va bien? « Un jeune homme, sortant d’une des maisons voisines, accourt vers nous. « Undskyld ! » Visiblement pressé, l’homme reprend son vélo jaune et me lance :  » At undskylde, finde mig i Christiania senere. » Je le regarde s’enfuir à toute vitesse. Décidément… » (à suivre)

 

CHAPITRE 3 – OLAF, LE PASSANT RÊVEUR

olaf5« Je déambule depuis plusieurs heures à présent. La piste d’atterrissage a laissé place à de jolies maisons colorées.
Un cygne dessiné… Cette carte est une énigme.

Je décide d’arrêter un passant pour glaner quelques informations sur la route à suivre. L’homme est bien vêtu. Chemise rose à carreaux jaunes et bleus, cheveux noisette et reflets cuivrés, sa démarche est lente et pleine de rêverie. Je m’approche de lui et gesticule dans tous les sens afin d’attirer son attention mais sans grand succès. Il manque de me rentrer dedans.
« Oh mademoiselle, mille excuses, je ne vous avais pas vu. » J’explique mon périple au garçon; Un résumé bien complet, je sens qu’il est intrigué. Brusquement, il me coupe. « Où pourrait-être ce cygne? Ah mais mademoiselle, cela va être compliqué… Je ne sais même pas où nous sommes ! » Sans se soucier de me laisser dans un désarroi le plus complet, l’homme se remet alors en marche l’air songeur. Je reste bouche-bée et le regarde s’éloigner… C’est alors que, sans avoir eu le temps de m’apitoyer deux minutes sur mon sort, une fusée jaune s’abat sur moi et me renverse.» (à suivre)

 

CHAPITRE 2 – HALVOR, LE PILOTE D’AVION

les amants de minuit collection copenhague 1« « Et on boucle sa ceinture messieurs, dames ! » L’avion ne va pas tarder à décoller. Les hôtesses de l’air gesticulent un instant et le grondement sourd de l’allumage des moteurs se fait entendre. Bercée par le ronronnement de l’avion, je laisse mes yeux se perdre dans l’horizon. Évidemment, je ne sais toujours pas où je vais et impossible de vous dire le nom de la mer au dessus de laquelle nous volons… Mais prendre cet avion m’avait semblé être une évidence, et comme je n’ai absolument aucun indice pour retrouver mon homme mystérieux, tout semblant d’évidence est bon à prendre!
Les heures filent en une fraction de seconde et l’avion ralentit sa course. Nous voilà arrivés.
Les passagers commencent à descendre, quand, une voix suave s’élève tout à coup dans la carlingue. « Mademoiselle? », le pilote d’avion s’avance vers moi. Ses cheveux blonds se fondent avec le soleil et ses yeux en amande me font oublier l’espace d’un instant la raison de ma venue. Délicieux moment. L’homme avance avec fierté. « C’est pour vous Mademoiselle. » Il me tend une petite enveloppe que je déchire promptement (au diable la grâce et le savoir-vivre) et un cygne esquissé apparait soudainement au centre de la carte. Serait-ce mon premier indice? » (à suivre)

 

CHAPITRE 1 – C’EST UN RÊVE

Les amants de minuit chapitre 1« Je ne me souviens plus comment je suis arrivée là.
Il y a à peine deux minutes, je rencontrais cet homme, si beau et charmant, et voilà qu’à présent, je me retrouve les pieds dans l’eau, avec une photo à la main comme seul souvenir.
Ce qu’il y a de bien avec les rêves, c’est que le décor se transforme facilement, on passe d’un monde à l’autre en un clin d’œil; mais c’est également ce qui rend ma quête plus difficile. On m’a souvent dit que les plus jolies histoires débutent toujours au milieu de la nuit, quand la lune est pleine et que les étoiles scintillent. Et il me semble évident à présent, les pieds embrassés doucement par le sable, qu’il faut que je retrouve cet homme, l’homme de mes rêves.
Je ne connais pas son nom, et n’ai absolument aucune idée de l’endroit où il pourrait être. Étant donné que je ne sais pas bien où je me situe moi-même, il m’est de ce fait, assez difficile de savoir par où commencer.
Il parait qu’il faut toujours reprendre au début…
Un doux soleil de mai et un pilote d’avion à la voix suave, ainsi débute mon récit. » (à suivre)